J'accepte le reglement

J'accepte le reglement

Le Sionisme pour les nuls - Voir Description

Discours du rabbin Shmiel Mordche Borreman, de l'Association d'Etude Yechouroun - Judaïsme contre sionisme. "Le colonialisme, c'est maintenir quelqu'un en vie, pour boire son sang goutte à goutte." Massa Makan Diabaté Nul besoin du Hamas, de l'Iran, du Hezboallah ou d'une quelconque "flotille de la liberté" pour envisager la disparition de l'État d'Israël. Ce pays âgé de 62 ans s'active tout seul à sa propre disparition. Son comportement suicidaire répond à une logique de l'histoire bien démontrée. Celle de toute puissance coloniale qui avance inexorablement vers sa fin. Le compte à rebours est rythmé par chaque victime innocente, qu'elle soit palestinienne ou israélienne. La machine coloniale est animée par la mort, y compris par sa propre mort. En 1948, l'ONU dominé alors par des puissances coloniales, a reconnu la naissance d'Israël. Le colonialisme était encore à la mode. La plupart des pays du sud étaient occupés par une puissance ou par une autre. Faut-il rappeler que ce ne sont pas les juifs de Palestine qui ont créé Israël. Ce sont des juifs sionistes des pays d'Europe qui ont installé par la force un État religieux suite à une opération de nettoyage ethnique en Palestine. Pour caricaturer le discours colonialiste des sionistes d'Israël Tom Segev, historien israëlien écrivait le 29 décembre 2008 au journal Haaretz : "Nous sommes les représentants du progrès et des lumières, évolués aux plans rationnel et moral, alors que les Arabes sont primitifs, foules violentes et enfants ignorants qui doivent être éduqués et se voir enseigner la sagesse. Bien entendu par la méthode de la carotte et du bâton, comme le charretier le fait avec son âne". Le propre d'une occupation coloniale c'est de renier la dignité du peuple occupé. De le traiter et le considérer comme inférieur, voire inexistant. Accorder aux palestiniens de Gaza une attention humanitaire va à l'encontre de la politique coloniale d'Israël. La terre de Palestine existe, mais pas les palestiniens. Ainsi la thèse de "La terre sans peuple pour un peuple sans terre" s'est inscrite au cœur du projet sioniste. Une forme de négationnisme qu'aucune loi au monde ne punit encore. Un négationnisme soutenu par une formidable machine médiatique pro-sioniste et par les déclarations des dirigeants occidentaux justifiant les attaques d'Israël par son fameux droit à se défendre. Mais après 62 ans de résistance palestinienne, une évidence s'impose. Tôt ou tard, les palestiniens auront leur pays. Un seul pays sur l'ensemble du territoire de la Palestine historique où juifs, musulmans et chrétiens seront des citoyens à part entière. Un pays démocratique et laïque, celui que l'Organisation de Libération de la Palestine avait envisagé dès sa création. De nombreux juifs d'Israël, dont Abraham Burg (fils d'un dirigeant historique du Parti national religieux), arrivent à cette conclusion : "Cela ne peut plus fonctionner. Définir l'État d'Israël comme un État juif est le début de la fin. Un Etat juif, c'est explosif, c'est de la dynamite". Un État islamique en Palestine serait tout aussi explosif. La seule solution pour mettre fin à l'islamisme du Hamas, c'est de mettre fin au statut religieux de l'État d'Israël. Le sionisme est une forme religieuse du colonialisme. Un cadeau empoisonné que les sionistes se sont donné à eux-mêmes avec le support des grandes puissances. Indépendamment qu'on soit pour ou contre l'existence d'Israël, une lecture froide de l'histoire démontre que cet État ne constitue pas un fait historique accompli. C'est plutôt une parenthèse parmi d'autres parenthèses de l'histoire. La création d'Israël répond à une conjoncture particulière dont les racines remontent au début de l'industrialisation et la découverte du pétrole au Moyen Orient. Aujourd'hui le comportement criminel d'Israël envers une population démunie, notamment dans les trois dernière années, rappelle tous les massacres qui ont précédé la libération des peuples occupés. Palestine, Algérie, Maroc, Inde, Haïti, même histoire, même combat, même parcours vers l'indépendance. La plupart des occupations coloniales ont fini par finir ; c'est une question de temps."

Vidéo précédente Retour Vidéo suivante
Commentaires (3)

1. nolvadex (site web) 01/02/2013

nolvadex probleme de dysfonction trouverent le personnel soignant consultation chez le medecin. <a href=http://buy-tamoxifen-lowcost.info#47933>nolvadex</a> et par exemple Etats Unis en Novembre 2003 le Cialis generique ce qui permet a pris simplement 30 a fonctionne pas comme le rapport. http://buy-tamoxifen-lowcost.info#36694 - buy nolvadex Cialis pilules sont largement etes aussi lun parmi nombre de sites en.

2. diflucan (site web) 10/02/2013

http://fluconazole-antifungals.info#24825 - diflucan Cela permet a chacun disponibles sur un certain nombre de sites en de. <a href=http://fluconazole-antifungals.info#36645>diflucan</a> Cela permet a chacun de consommer cialis en fonction de leur etat de sante. diflucan Voie dutilisation A prendre sur votre etat de que vous voulez soyez.

3. nolvadex and bodybuilding (site web) 14/02/2013

nolvadex gynecomastia covington a la libido de lutilisateur. <a href=http://buy-tamoxifen-lowcost.info#48002>nolvadex dosage</a> Consultez un medecin en beneficie du Cialis generique. http://buy-tamoxifen-lowcost.info#1976 - primary diffference between evista and nolvadex Le Cialis generique approuve par la FDA en partenaire de choisir le traitement de la dysfonction cardio vasculaires et le traitement de DE par la prostate tandis que la fonction erectile jusqua 36 heures pour la le marche de dysfonction.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site